PLUSIEURS FAÇONS DE RESTER EN CONTACT

SOYEZ INFORMÉS EN TOUT TEMPS, SURTOUT LORS D’UNE SITUATION D’URGENCE INSCRIVEZ-VOUS SANS TARDER À UNE OU PLUSIEURS DE CES PLATEFORMES!   Service d’appels téléphoniques en cas …

Voir toutes les alertes ->Lire la suite ->
Licenses chiens et chats

Connaissez-vous bien la montagne de Rigaud?

Qui peut s’enorgueillir, aujourd’hui, de vraiment bien connaître la montagne qui fait la fierté des Rigaudiens? Vous êtes nombreux à arpenter les Sentiers de l’escapade à pied, en raquettes, en ski de fond ou en fatbike lorsque la neige se pointe le bout du nez. Les adeptes de vélo de montagne et de ski alpin sauront aussi décrire, avec moult détails, tous les racoins du mont Rigaud qui se  trouve tout à l’ouest des Sentiers de l’escapade. Mais seriez-vous capable de synthétiser, au-delà de votre expérience empirique, les principales richesses qui s’y trouvent? Visite guidée d’un trésor  régional.

 

Les essences d’arbres dominantes

Évidemment, tout le monde connaît la Sucrerie de la montagne. Mondialement célébrée pour son ambiance festive et ses plats assaisonnés du bon sirop d’érable québécois, elle est jouxtée directement à la montagne. Pourquoi, nous demanderez-vous? La raison est simple. La montagne de Rigaud, qui fait 47km2, 10km de long en forme ovale et 221 mètres de haut (contre 234 mètres pour le Mont-Royal), est un réservoir important d’érables, cette essence d’arbres qui fournit le sirop d’érable.

 

Écosystème riche et diversifié, la montagne de Rigaud est une forêt mixte – c’est-à-dire qui est peuplée de conifères et de décidus – regorge également de sapins, de hêtres, de tilleuls, de pruches, de cèdres, de chênes et de caryers. Ces éléments, visibles à l’œil nu et faciles à identifier, ne sauraient exister sans le sol sur lequel ils trônent. Or, que fait cette montagne au milieu de plaines  immenses dans les basses-terres du Saint-Laurent?

 

La composition géologique

Née voilà 564 millions d’années, la montagne de Rigaud est littéralement sortie de terre après plusieurs périodes de glaciation, d’érosion et de frottements. Sa composition initiale étant liée à une activité volcanique intense, il est donc normal que sa base soit faite de gneiss granitique précambrien. Par-dessus, il est possible de voir son enveloppe de roches sédimentaires (sédiments de sable
compactés en roches par la nature) provenant des basses terres du Saint-Laurent. C’est dans ce contexte des glaciations et réchauffements successifs que les champs de patates s’est formé tout près du sanctuaire actuel.

Ce champs de roches, qu’il est possible de voir et toucher en marchant vers le sommet et la croix du mont Rigaud, est entouré de la forêt. Elle existe suite aux glaciations qui ont cassé et transporté
d’immenses quantités de roches en bougeant. Ça c’est la version officielle et scientifique. Mais il y en a une autre, plus poétique, qui raconte comment les agriculteurs, qui travaillaient dans leur champs le jour du seigneur (un sacrilège à l’époque) étaient punis par Dieu. Leur châtiment, terrible et impitoyable, voyait leurs champs de pommes de terre se transformer en roches…

 

La faune

Heureusement que la faune et la flore ne peuvent pas parler notre langage. Elles auraient beaucoup de choses à nous dire sur l’histoire récente et ancienne de la vie sur la montagne. Malgré tout, ils sont très nombreux les animaux qui profitent de cet habitat chaleureux et protecteur. On pense ici aux 240 espèces d’oiseaux dont la chouette, la gélinotte, la buse, le dindon sauvage et le grand
pic. Quant aux animaux terrestres, il est possible de croiser, outre les suisses et les écureuils, des pékans et des cerfs de Virginie. Peureux, ces animaux ne sortent que lorsque le silence leur permet de se déplacer en sécurité. C’est la raison pour laquelle il est impératif de prendre soin de ce trésor régional : maintenir et renforcer la richesse et la diversité des milieux vivants.

Auteur: Danielle Arnotte

Partagez cet article sur