PLUSIEURS FAÇONS DE RESTER EN CONTACT

SOYEZ INFORMÉS EN TOUT TEMPS, SURTOUT LORS D’UNE SITUATION D’URGENCE INSCRIVEZ-VOUS SANS TARDER À UNE OU PLUSIEURS DE CES PLATEFORMES!   Service d’appels téléphoniques en cas …

Voir toutes les alertes ->Lire la suite ->
Licenses chiens et chats

Tic, tic, tic, tique…

Que vous marchiez en forêt, dans les herbes hautes, un amas de feuilles mortes, dans les boisés ou même dans un jardin, elle peut être là, en embuscade à attendre qu’un humain ou un animal se frotte à elle pour littéralement s’accrocher à ses vêtements ou ses poils pour lui sucer son sang. Très difficile à détecter car vivant généralement près du sol, la tique, dont la taille adulte varie entre 1 et 3 millimètres, peut faire beaucoup de dégâts à sa victime si elle est porteuse de la maladie de Lyme.

De plus en plus présente en Montérégie, Outaouais, Centre-du-Québec, Estrie, Mauricie mais également dans le nord-est des États-Unis et le sud-est ontarien, la tique se décline en une douzaine de variétés au Québec et quelque 900 espèces à travers le monde. En six ans seulement, c’est-à-dire entre 2014 et 2019, le nombre de Québécois infectés de la maladie de Lyme est passé de 125 à  500.

Heureusement qu’une seule d’entre elles peut potentiellement transmettre la maladie de Lyme : la tique à pattes noires, ou Ixodes scapularis en latin. Membre de la famille des tiques dures, les seules présentes sur le territoire québécois, cette tique est un acarien parasite des animaux vertébrés. Elle a impérativement besoin, pour vivre, survivre, se développer et se reproduire, de prélever leur sang en s’accrochant d’abord à leur corps.

À chaque stade de développement, donc, la tique doit se brancher sur un organisme humain ou animal – notamment les chiens, les chats, les écureuils, les suisses, les souris blanches et les souris sylvestres – pendant une période variant entre trois et sept jours. C’est à ce moment-là qu’elle peut contaminer sa « proie ». Pour passer de larve à nymphe et de nymphe à adulte, la tique triplera de volume avant de retourner au sol, gorgée de sang, pour prendre des forces et grandir pendant une période variant de quelques semaines à quelques quelques mois entre chaque gestation.

Durant son cycle de vie, la tique compte six pattes à l’état de larve et huit au moment de sa mutation en nymphe. Arrivée à l’âge adulte, elle cherchera un hôte ultime sur lequel s’accrocher afin de pomper le sang qui lui permettra de se reproduire et mourir. Principalement active si la température extérieure oscille entre 4 et 25 Celsius, la larve, lorsque les milliers œufs de la femelle viennent d’éclore, est à son zénith au mois de mai. La nymphe et l’adulte, de leur côté, prennent le relais durant l’été et l’automne. C’est durant ces périodes que le risque de se faire infecter est plus présent.

     

La maladie de Lyme
Lorsqu’elle s’accroche à un oiseau ou un petit animal pour lui prendre son sang, la tique à pattes noires peut en effet être porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi, laquelle est à la source de la maladie de Lyme. De façon générale, les tiques à pattes noires ne causent pas de problèmes graves à la santé humaine. Lorsqu’infectées par une tique, les personnes pourront minimiser les risques  en la retirant de leur peau, dans les premières 24 heures, avant de consulter un médecin.

Si une rougeur de plus ou moins 5 centimètres apparait sur la peau tôt après une piqûre et prend grossièrement la forme de la planète Saturne, le cas n’est généralement pas très grave. C’est ce qui arrive dans 60-80% des personnes piquées. Les symptômes vont de la fièvre à la fatigue, des maux de tête aux raideurs cervicales en passant par des douleurs musculaires. Après quelques jours, les symptômes disparaissent naturellement.

Lorsque la tique reste branchée plus de 24h sur le corps humain, les risques d’une contamination peuvent augmenter alors que les symptômes seront, eux, plus lents à se manifester. Des problèmes cardiaques, neurologiques, oculaires, neuromusculaires et arthritiques graves pourraient survenir à moyen et long termes. Pour prévenir, de façon efficace, une possible contagion par le sang, il est impératif d’examiner son corps au retour d’un contact avec la nature. S’il s’avère qu’une tique est enfoncée dans votre peau, une pince à tiques doit être minutieusement utilisée afin de la retirer complètement. Une consultation chez le médecin permettra enfin d’évaluer si la prise d’un antibiotique de type PPE (prophylaxie post-exposition) est nécessaire. Il est finalement  recommandé, dans tous les cas, d’isoler la tique pour la montrer au médecin traitant. Un bocal en vitre fera l’affaire.
Car il est primordial de se rappeler ici que le temps compte dans ces moments-là.

Tic, tic, tic, tique…


Sources :

  • https://afsq.org/securite-en-foret/maladie-de-lyme/?gclid=Cj0KCQjw59n8BRD2ARIsAAmg-PmJLSasgu9w1LcIDTF3RPLhrfqoDVEaLpu0AO7Zkjcw3jfBn087n6eYaAlJzEALw_wcB
  • https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/maladie-de-lyme/
  • http://servicedediagnostic.com/wp-content/uploads/2015/06/labo_parasito_tiques.pdf
  • https://www.lapresse.ca/actualites/2020-10-18/bromont-la-capitale-de-latique.php#:~:text=C’est%20%C3%A0%20Bromont%20qu,source%20du%20probl%C3%A8me%20%3A%20la%20tique
  • https://www.doctissimo.fr/animaux/chat/sante-chat/mon-chat-a-des-tiques
  • https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Productions/santeanimale/maladies/transmissibleshumain/Pages/MaladieLyme.aspx
  • https://globalvet.ca/2020/03/06/pourquoi-tout-le-monde-tique-t-il-sur-les-tiques
  • https://www.inspq.qc.ca/zoonoses/maladie-de-lyme
  • https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/guide-garderie/chap5-piqure-detique.pdf
  • https://www.familiprix.com/fr/articles/la-maladie-de-lyme
  • https://www.votreveto.net/cliniquelecureuil/publication/show.aspx?item=536

Auteur: Danielle Arnotte

Partagez cet article sur