PLUSIEURS FAÇONS DE RESTER EN CONTACT

SOYEZ INFORMÉS EN TOUT TEMPS, SURTOUT LORS D’UNE SITUATION D’URGENCE INSCRIVEZ-VOUS SANS TARDER À UNE OU PLUSIEURS DE CES PLATEFORMES!   Service d’appels téléphoniques en cas …

Voir toutes les alertes ->Lire la suite ->
Licenses chiens et chats

Sécurité aux traverses pour piétons

Mon fils et moi nous nous rendons régulièrement au cœur du village de Rigaud, à pied ou à vélo. Tous les prétextes sont bons pour aller prendre une bonne crème glacée, se lancer le frisbee ou utiliser les appareils de musculation en libre-service au Parc Chartier-De Lotbinière. Toutefois, en plus des risques liés à l’absence de piste cyclable sur la rue Saint-Jean-Baptiste, un autre obstacle à notre sécurité m’est apparu évident. C’est le peu de respect des règles relatives aux traverses piétonnes. En effet, il arrive fréquemment que nous devions attendre un long moment avant qu’un automobiliste courtois nous laisse traverser. Il est même parfois arrivé que nous nous soyons engagés dans la rue sans que cela persuade les automobilistes de nous céder le passage. Pourquoi être si pressés sur la route et si peu courtois à l’endroit des usagers plus vulnérables ?

Le code de la sécurité routière prévoit que « le conducteur d’un véhicule est tenu de faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers plus vulnérables, notamment les personnes à mobilité réduite, les piétons et les cyclistes ». Il prévoit également que, « lorsqu’un piéton s’engage ou manifeste clairement son intention de s’engager dans un passage de piétons, le conducteur d’un véhicule routier doit immobiliser son véhicule pour lui permettre de traverser. »

Le saviez-vous ?

  • Près de 20 % des décès surviennent aux passages piétonniers ?
  • En 2019, dans le cadre d’une enquête journalistique, une expérience a démontré que moins d’une dizaine d’automobiles s’arrêtait à une traverse piétonne, contre 116 contrevenantes, est-ce acceptable ?

J’aspire à ce qu’un jour les enfants et les familles, citoyennes et citoyens de Rigaud, pourront circuler davantage dans notre ville sans craindre pour leur sécurité. Il a été documenté que le contexte de la pandémie a favorisé l’essor des comportements agressifs et de l’impatience au volant. Nous demeurons pourtant, même bien assis dans notre habitacle, des humains à part entière, capables d’empathie et de jugement. Nous sommes en droit d’espérer un partage plus harmonieux de la route.

 

Ceci est un message de Julie Roussil, pour le comité mobilité de l’Escouade écocitoyenne

 

 

Auteur: Cassandra Vilo

Partagez cet article sur