PLUSIEURS FAÇONS DE RESTER EN CONTACT

SOYEZ INFORMÉS EN TOUT TEMPS, SURTOUT LORS D’UNE SITUATION D’URGENCE INSCRIVEZ-VOUS SANS TARDER À UNE OU PLUSIEURS DE CES PLATEFORMES!   Service d’appels téléphoniques en cas …

Voir toutes les alertes ->Lire la suite ->

Modification de l’offre de service du camp de jour Folies d’été pour les résidents de la municipalité de Très-Saint-Rédempteur

Depuis plusieurs années déjà, la Ville de Rigaud offre le service du camp de jour aux non-résidents des environs. Seulement l’année dernière, 24 jeunes de la municipalité de Très-Saint-Rédempteur bénéficiaient du service offert par la Ville de Rigaud. Or, cette année, les deux municipalités n’ont pas réussi à s’entendre concernant le programme d’intégration au camp de jour pour les enfants handicapés. En effet, la Ville de Rigaud a reçu, pour la toute première fois, une demande d’accompagnement au camp de jour pour un enfant de Très-Saint-Rédempteur. C’est donc à ce moment que la Ville a entrepris des démarches auprès de la municipalité de Très-Saint-Rédempteur afin de valider avec cette dernière si elle pouvait couvrir les frais reliés à l’embauche d’un accompagnateur pour leur résident.

 

Une obligation légale

La Commission canadienne des droits de la personne est très claire à ce sujet : les organisations qui proposent un programme de camp de jour ont l’obligation d’accommoder un enfant en situation de handicap afin qu’il puisse avoir le même service. Donc, pour la Ville de Rigaud, si elle acceptait les enfants de Très-Saint-Rédempteur, elle ne pouvait pas refuser l’enfant qui demandait un accompagnateur. Du côté de la municipalité de Très-Saint-Rédempteur, elle n’avait aucune obligation, selon la Commission, puisqu’elle ne propose pas de programme de camp de jour sur son territoire.

 

Bien que la Ville de Rigaud souhaite qu’une majorité d’enfants de la région puisse bénéficier des services de son camp de jour, il est cependant impensable qu’elle utilise les taxes municipales de ses citoyens pour payer pour un service pour des gens à l’extérieur de sa communauté. C’est d’ailleurs pour cette raison que tous les non-résidents doivent payer 100% des frais reliés au camp de jour de Rigaud. Il en est de même également pour le programme d’accompagnement. C’est ainsi que la Ville de Rigaud s’est retrouvée devant le choix difficile de soit offrir un service égal à tous, mais en faisant signer une entente aux autres municipalités afin qu’elles défraient les coûts reliés à leurs citoyens, soit de ne plus offrir le service aux villes qui n’auront pas signé d’entente.

 

Un partage des responsabilités

En mars dernier, la Ville de Rigaud a entamé une démarche avec la municipalité de Très-Saint-Rédempteur afin que cette dernière participe financièrement à certaines dépenses engendrées par ses citoyens. Le conseil était au fait de la situation difficile dans laquelle la Ville se trouvait et savait qu’advenant un refus, l’ensemble des résidents de Très-Saint-Rédempteur n’aurait plus accès au service du camp de jour de Rigaud. Malheureusement, après avoir reçu une proposition d’entente, le conseil municipal de Très-Saint-Rédempteur s’est rassemblé et a décidé de ne pas signer d’entente.

 

C’est donc avec beaucoup de désolation que la Ville de Rigaud a été dans l’obligation de modifier son offre de service pour les résidents de Très-Saint-Rédempteur. Comme Rigaud est un pôle de service pour les plus petites municipalités environnantes, la Ville est ouverte à offrir le service et à recevoir des citoyens non-résidents. Toutefois, un partage des responsabilités financières est nécessaire.

Share This Post On