ÉTAT DES PATINOIRES – PARC CHARTIER-DE LOTBINIÈRE

La patinoire ainsi que l’anneau de glace (parcours de 800 mètres) sont présentement ouverts de 9 h à 21 h, et ce, 7 jours sur 7.   ÉTAT DE LA GLACE Tous les jours, l’équipe du …

Voir toutes les alertes ->Lire la suite ->

La Ville de Rigaud inaugure une oeuvre collective inspirée des inondations printanières 2017

LA VILLE DE RIGAUD INAUGURE UNE ŒUVRE COLLECTIVE INSPIRÉE DES INONDATIONS PRINTANIÈRES 2017

C’est le 15 décembre dernier à la bibliothèque municipale de Rigaud que la Ville a inauguré, en présence de l’artiste, madame Tina Struthers, de participants, de représentants du CISSS Montérégie-Ouest et de représentants de la Croix-Rouge, la toute nouvelle œuvre collective Lignes d’eau, inspirée des inondations printanières 2017. La région de Vaudreuil-Soulanges a été durement touchée par les inondations de l’an dernier. C’est pourquoi un projet de médiation culturelle a vu le jour dans six municipalités. Le tout a été rendu possible grâce au soutien financier de la Fondation de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, à l’implication du CISSS de la Montérégie-Ouest et des Villes participantes.

 

Une démarche inspirante

L’activité de médiation culturelle est en fait une stratégie d’action centrée sur des situations d’échanges et de rencontres entre des citoyens et les milieux culturels et artistiques. Elle vise à créer une œuvre représentative de leur vécu. C’est ainsi qu’au cours de 3 rencontres qui se déroulaient à l’automne, les citoyens de Rigaud étaient invités à travailler en compagnie de Tina Struthers avec des éléments textiles qui rappellent l’écoulement de l’eau et des fils de cuivre, symbole du danger que représente la montée de l’eau en présence de l’électricité. « Je suis très heureux que d’aussi belles activités soient proposées aux citoyens de Rigaud ! Après les durs moments que nous avons vécus l’an dernier, il est nécessaire de panser nos blessures. », explique monsieur Hans Gruenwald Jr., maire de la Ville de Rigaud.

Le CISSS de la Montérégie-Ouest était également présent lors des séances en ayant un intervenant social sur place qui interagissait avec les sinistrés. « L’œuvre créée conjointement par les citoyens et madame Tina Struthers, artiste en art textile, grâce à une médiation culturelle, marquera de manière positive les inondations du printemps 2017 en soulignant l’entraide et le soutien de la communauté. La création est l’un des nombreux outils psychosociaux mis en place pour soutenir les citoyens dans leurs besoins et pour regarder vers l’avenir. », affirme Mathieu Allaire, coordonnateur des mesures d’urgence et de la sécurité civile au CISSS de la Montérégie-Ouest.

 

Un processus de guérison

Pour l’artiste, l’inondation est utilisée comme une métaphore de la vie. Les traces ou les cicatrices invisibles qu’elles laissent montrent une partie inévitable du périple de la vie humaine. La création de cette œuvre collective vise à recueillir des éléments ou de simples souvenirs gardés par les citoyens et qui deviennent la ligne de flottaison ou la ligne de notre histoire humaine, comme une connexion physique et visuelle avec notre passé. Cette ligne devient le symbole de nos limites et représente notre point de rupture, une visualisation du passage du temps vers le processus de guérison.

 

Share This Post On