PLUSIEURS FAÇONS DE RESTER EN CONTACT

SOYEZ INFORMÉS EN TOUT TEMPS, SURTOUT LORS D’UNE SITUATION D’URGENCE INSCRIVEZ-VOUS SANS TARDER À UNE OU PLUSIEURS DE CES PLATEFORMES!   Service d’appels téléphoniques en cas …

Voir toutes les alertes ->Lire la suite ->

La Ville de Rigaud est forcée de prendre des décisions difficiles pour les sinistrés des inondations

Devant l’incertitude et le non-engagement du gouvernement du Québec de ne pas défrayer l’ensemble des frais d’hébergement, situation qui perdure depuis plus de 5 semaines maintenant, la Ville de Rigaud, très préoccupée par le poids financier des inondations et par la stabilité psychologique de ses citoyens sinistrés, est forcée de revoir sa position quant à l’application du programme d’hébergement d’urgence et d’aide alimentaire administré par la Direction du rétablissement du ministère de la Sécurité publique (DRÉ/MSP).

 

Dès la semaine prochaine, les citoyens qui se présenteront au Centre d’aide aux sinistrés seront relocalisés au collège Bourget dans une aile spécialement réservée pour eux. La sélection se fera au hasard, tout en excluant les citoyens à mobilité réduite. Le collège a, pour l’instant, mis 30 chambres à la disposition de la Ville puis, au fur et à mesure que les étudiants quitteront pour la saison estivale, d’autres se libéreront. Également, puisque plusieurs personnes sinistrées se trouvent chez des amis ou de la famille, ou qu’ils ont accès à une cuisine, l’aide alimentaire d’urgence sera arrêtée à compter de leur prochain renouvellement.

 

Une décision responsable

Malgré que les mêmes services soient offerts aux citoyens touchés par la crue 2019, ces solutions feront une grande différence pour l’administration. Seulement pour la Ville de Rigaud, plus de 200 citoyens sont hébergés et près de 190 personnes reçoivent de l’aide alimentaire depuis maintenant plus de 5 semaines. Chaque trois jours, ces derniers doivent se présenter au Centre d’aide aux sinistrés afin de renouveler les services offerts. Plusieurs se font alors déplacer d’un hôtel à l’autre par manque de disponibilité des chambres. La Ville, quant à elle, n’a jamais de garantie que cette aide sera renouvelée. Devant l’incertitude, le manque d’engagement du gouvernement à long terme et le manque de stabilité pour les citoyens, la Ville était dans l’obligation de prendre des décisions responsables.

 

En effet, une semaine après que la Ville ait activé ses mesures d’urgence le 17 avril dernier, le gouvernement du Québec annonçait que, dorénavant, la totalité des frais d’hébergement d’urgence et d’alimentation étaient absorbés par les Villes. Puis, la décision fut de nouveau changée en acceptant d’absorber 75% des frais engagés, mais en renouvelant uniquement par tranche de 15 jours pour un maximum de 3 renouvellements. Donc, au 31 mai, la Ville risque d’assumer seule 100% de la facture, ce qui peut représenter, selon les conditions actuelles d’hébergement, jusqu’à 100 000$ par semaine. Devant un tel enjeu financier, lequel aura assurément un impact important sur l’ensemble de la Ville, les chambres mises à la disposition de la Ville par le collège Bourget devenaient la meilleure solution pour maintenir un hébergement d’urgence aux citoyens sinistrés tout en limitant les dépenses.

 

Pelleter la responsabilité aux Villes

La Ville de Rigaud déplore d’avoir à se retrouver dans une situation financière aussi préoccupante et d’avoir à gérer, pendant qu’elle se trouve toujours en mesure d’urgence, des volets du programme du gouvernement alors que c’était ce dernier, en 2017, qui en avait la responsabilité. Comme elle n’est pas autorisée à faire un déficit à la fin de l’année, la Ville est très préoccupée de la façon dont elle pourra se sortir de cette situation. Elle réitère l’appel lancé par la MRC de Vaudreuil-Soulanges, il y a de cela déjà un mois, de demander au gouvernement de revoir sa position et d’assumer 100% des frais d’hébergement, comme c’était le cas en 2017.

Share This Post On
FERMER
CLOSE